fr | en | sp | de

PURI et NORI

Salmunori - Tambours de Corée

du 13 au 16 février 2000

Hanullim Traditional performing arts Troupe

4 représentations exceptionnelles

les 13, 14, 15 et 16 février au Théâtre du Soleil


L' ordre et le chaos

Les arts traditionnels coréens se caractérisent par une certaine forme de "naturalisme" en ce sens où ces derniers cherchent à exprimer la beauté intrinsèque 

de la Nature. Mais il faut tout d'abord connaitre la définition de la Nature des Coréens, voire pour les Asiatiques.

En Corée, dans la nature, l'ordre et le chaos coexistent en parfaite harmonie.. La beauté consiste dans la dynamique contradictoiredu changement et de la permanence, de ce qui est révélé et de ce qui est caché, ainsi que du mesurable  et de l'infini, qui coexistent en harmonieusement.

Or, tous les actes de création des hommes ne peuvent pas être accomplis par les seuls efforts humains, car l'homme ne vit que dans et par la Nature. Pour q'un art soit considéré comme tel, il faut donc que l'homme tente de recréer la Nature.

Extrait du programme Puri & Nuri

 

Puri et Nori

Puri signifie le rejet du ressentiment, soit de celui des vivants soit de celui des morts.Ces ressentiments sont dus à la morosité de la vie. ce rejet est le premier pas vers la réconciliation entre deux personnes et la base d'un nouvel espoir. L'esprit de Puri existe particulièrement dans les arts rituels chamanistes. ces arts appartiennent aux rites et ceux-ci comprennent chants danse, musique et spectacle. Le but est toutefois de cristalliser le Han et le Sal (éléments qui portent malheur) et d'éliminer les impuretés. C'est un réconfort apporté à un voisin triste et un guide pour les âmes perdues. 

Nori signifie la fête. C'est l'expression de la joie, de la réconciliation et de l'harmonie entre tous. On peut vivre l'extase au cours d'un Nori. Sur le plan formel, le Nori est basé sur la musique, la danse  masquée, la danse sur une corde et le spectacle virtuose de Samulnori pendant lequel on joue des instruments de percussion en dansant et en faisant tourner un long ruban accroché au chapeau.

KIM Dong-won

Directeur de la recherche et de l'éducation Salmunori Hanullim 

Samulnori

Le mot samulnori désigne deux choses : c'est, d'abord, un genre musical et traditionnel de Corée, qui fait appel à quatre instruments à percussion : le kaenggwari (petit gong), le ching (grand gong), le changgu (tambour en forme de sablier) et le buk (tambour). C'est aussi le nom de la troupe que dirige KIM Duk-soo lequel a consacré 40 ans de sa vie aux instruments à percussions coréens.

Utilisant essentiellement les instruments à percussion, les musiques traditionnelles de Corée changent de nom selon les régions et la composition instrumentale du groupe, laquelle peut se trouver élargie par rapport au quatuor de base du samulnori. Ces musiques étaient jouées dans des circonstances diverses : à l'occasion des défilés militaires ou encore durant la période des travaux communautaires effectués dans le cadre du turye (coopérative d'entraide);

on les entendait aussi au moment du kollip (collecte de dons, porte à porte, effectués par les moines), ainsi qu'à l'occasion des fêtes folkloriques.Quant au Samulnori, la troupe de KIM Duk-soo, il s'agit d'un groupe de percussionnistes du meilleur niveau, qui se sont donnés pour objectif de recueillir les rythmes traditionnels en voie de disparition dans les provinces, de créer des répertoires des musiques pour percussions jouées encore dans les campagnes et d'en faire des arrangements.
Ce faisant, ils ont su donner un second souffle aux musiques traditionnelles de Corée…

Extraits du programme "Les Coréennes" - Festival d'Avignon 1998.

Téléchargements