fr | en | sp | de
  • Progagande active
  • Publication du 09/03/2022

Le corps musical : L’émotion par le rythme – STAGE

du 09 au 13 mai 2022

Stage dirigé par Jean-Jacques Lemêtre

 

 

© Anne Lacombe

 

Stage à ARTA

Du lunid 9 au vendredi 13 mai 2022

Ce stage vise à élargir les compétences de tout artiste de la scène qui, dans son travail créatif veut chercher, découvrir et expérimenter ses potentialités rythmiques, mélodiques, harmoniques. Prenant appui sur son expérience de compositeur musical au Théâtre du Soleil, Jean-Jacques Lemêtre interroge l’acte théâtral dans ses rapports à ce qui l’environne. Sa démarche appelle à un nouvel apprentissage de la rythmique du corps, de la métrique du langage, de la maîtrise de l’espace seul ou en groupe, à travers une série d’exercices corporelles et vocaux et d’improvisations théâtrales et musicales.

En engageant sa marche, ses déplacements, son mouvement, ses ponctuations, son souffle, sa vitesse de parole, ses timbres, etc., chacune, chacun commencera par explorer son propre langage dans sa spécificité, non seulement à travers la voix mais à travers tout le corps. La conception et l’approfondissement de la relation entre le rythme et la musique de théâtre passeront par des exercices collectifs et individuels qui conduiront à un processus d’élaboration musicale, moteur de dramaturgies reliant les questions empiriques qui se posent au cours du travail sur le plateau aux grandes interrogations concernant l’état du monde et ses évolutions.

Jean-Jacques Lemêtre incite ainsi à dépasser la technique, en faisant par exemple valoir l’analogie entre les problèmes de dissociation et la disharmonie de l’être humain. Destiné aux performeurs en scène, acteurs, danseurs, chanteurs ou musiciens, ce stage exigera ainsi de développer dynamique, agileté et profondeur.   

Plus d'informatione et inscritpions sur le site d'ARTA |  01 43 98 20 6

 

Contenu du stage

Ce stage s’organisera en séries de travaux rassemblées par des thématiques à la fois distinctes et sans cesse croisées pour éviter le mécanisme, les automatismes, en étant dans la découverte et les surprises. Les propositions s’articuleront sur :  

• le travail sur la respiration et le diaphragme 
• la gestion de la peur, du stress et des angoisses en scène 
• l’apprivoisement du temps, du tempo et du rythme
• la compréhension de la pulsation (isochrone) et de la pulsion 
• le travail de la langue, de la métrique : “avec et sans état “, de la musique, de la parole
• le temps et/est la mesure du mouvement 
• la coordination rythmique des gestes du corps : indépendance, interdépendance, & dépendance
• latéralisation et spatialisation 
• les marches, les déplacements dans l’espace
• « l’entrée en scène » ; le jeu improvisé
• le travail théâtral de la présence corporelle et vocale : voir ce que l’on fait et se voir en train de le faire
• le travail choral et du chœur ; le parlé-chanté ; et chanter ce que l’on vient de parler, écoute et analyse du parlé-chanté
• écoute et analyse du Sprechgesang : Pierrot Lunaire d’Arnold Schönberg, Wozzeck d’Alan Berg, Œdipe de George Enesco

Une « courbe » se construira ainsi, depuis la simplicité des premiers exercices du corps, jusqu’à la complexité du jeu au plateau. Les exercices seront individuels ou collectifs. On travaillera sans instrument de musique, si ce n’est une simple percussion corporelle. Tout le « corps-esprit » de l’acteur sera sollicité pour lâcher prise, et apprivoiser une rigueur et une conscience rythmique qui permettent de donner à la fois plus de densité et plus de liberté au jeu, à la parole, au rapport à l’espace, et un vrai rapport au silence.